Conseil de la Métro du 11 mai 2012

Regard critique d’un élu écologiste

par Gilles Kuntz

Dernier conseil à se tenir dans la salle actuelle.. Dés l’automne la salle retournée et agrandie pourra accueillir 122 éluEs de la future intercommunalité élargie (mais à quelle date ?) pour un coût d’1,2 million d’euros. A chacun ses priorités !

Pour une fois le conseil démarrait avec le point le plus important de l’ordre du jour : le compte administratif 2011 lequel est le reflet des dépenses réelles de la collectivité. Pour la première fois la dette se stabilise avec même une baisse tendancielle de 600 000 € sur 355 millions, qu’il sera difficile de confirmer en 2012. En effet des recettes exceptionnelles ont été obtenues en 2011. D’une part 7 millions d’euros venant de la TEOM (taxe d’enlèvement des ordures ménagères) dont la hausse prévue pour s’étaler sur 3 ans a été anticipée dès 2011 : +30 % !! D’autre part des rentrées fiscales non prévues et non répétitives qui amènent au final une augmentation des recettes de 20 millions d’euros. Pas assez de maitrise des dépenses par ailleurs avec toujours des dépenses de prestige ou en dehors des compétences. C’est là que des économies doivent être faites et aussi en réduisant les investissements qui pour la plupart ne sont pas générateurs d’emploi, mais sont des fonds de concours à des opérations de recherche qui se feront de toutes façons.
La présentation du rapport annuel sur la collecte me permettait de reposer la question de la 2e grande déchèterie Nord de Grenoble toujours pas programmée. Cette fois il m’a été répondu qu’une lettre à destination du maire de Grenoble allait partir demandant à la ville de trouver un terrain... pour permettre une éventuelle programmation de cet équipement à partir de 2016.. Pendant ces années la nouvelle déchèterie Charvet aura vu le jour et absorbera l’essentiel des déchets de l’agglomération avec toutes les nuisances pour le quartier.
Le Stade continue d’occasionner des dépenses : plusieurs marchés de maintenance et de surveillance sont signés, sans que l’on en sache plus sur l’éventuelle DSP et son équilibre économique. Qui paiera à terme ces dépenses : le privé ou le public ? J’ai mon idée sur la réponse...
Autre point important : la participation de la Métro au PPRT (Plan de Prévention des Risques Technologiques) de Pont-de-Claix. Il s’agit de verser 6 millions d’euros à la société Perstop qui a racheté l’usine Rhodia. Mais nous n’avons aucun élément pour affirmer que cela améliorera la nécessaire sécurité du site qui est classé Seveso et menace d’un risque chimique mortel tout le Sud grenoblois. « Les documents qui le montrent seront fournis lors de l’enquête publique qui va démarrer ». Nous devons voter avant de le savoir. Par ailleurs personne ne demande que la somme versée ne soit pas un don, mais un prêt.. Face à ces non-réponses, seuls deux élus dont moi-même avons voté contre ce financement au privé sans garantie, ni contrepartie.




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil de la Métro RSSConseils précédents RSSConseils 2012 RSSConseil du 11/5/12