Conseil Municipal du 27 février 2012 Délibération 1-A 011 - URBANISME AMENAGEMENT

Flaubert - projet de renouvellement urbain : bilan de la concertation sur le projet de renouvellement urbain au titre de l’article L.300-2 du Code de l’Urbanisme.

par Maryvonne Boileau

Y compris la présentation qui en est faite à notre conseil municipal, il est intéressant de regarder la méthode pour transformer environ 90 ha d’une ville.

En relisant attentivement l’historique du projet Flaubert, on peut voir qu’une première concertation avec les habitants a eu lieu en 2007, puis une seconde phase qui a repris de février à novembre 2011, avec des réunions publiques, des ateliers de concertation, des actions de mobilisation citoyennes sur l’espace public, une exposition et enfin une auto-saisine du CCS4. Tout cela a produit des avis intéressants, dont l’avis du CCS4 qui est un avis défavorable. Notamment sur ce qui traite de la hauteur de tours et de l’insertion d’une déchetterie qui sera la plus importante de l’agglomération.

Ce qui nous pose vraiment question et problème sur ce projet, c’est le manque de démocratie. En effet, pour que la démocratie soit active, cela demande des moyens appropriés, et il est préférable de ne pas confondre co-construction, concertation et simple information. Nous avons bien noté que M. De Longevialle dit que 70 % des habitants approuvent la politique urbanistique de la ville. Nous avons aussi noté qu’il y avait eu des décennies où il ne s’était rien passé en matière d’urbanisme sur la ville, , mais que depuis 3 ans, alors là… nous allions voir de réels changements ! Quand à vos 70%, de quel sondage s’agit-il ?...

La seule démocratie qui vaille est celle issue du suffrage universel. Certes, c’est du suffrage universel que les élus tirent leur légitimité et leur représentativité. Mais ces mêmes élus ne devraient jamais oublier que les électeurs sont avant tout des habitants doués de raison et d’intelligence, et qui revendiquent une écoute et une prise en compte.
Le temps des élu-es n’est pas le temps des citoyens. S’approprier des projets nécessite du temps. Les élu-es, les architectes, les services municipaux sont totalement imprégnés de tous les aspects de ces grands projets, normal c’est leur mission ou leur travail. Nous avons bien noté que vous prévoyez encore un séminaire de travail sur cette question dans la majorité. Peut être serait-il intéressant d’y associer l’opposition, et les habitants.
Il n’en va pas de même pour les habitants. Malgré le fait que certain-es, pas assez nombreux, participent activement aux réunions programmées par la ville.

Concernant cette ZAC, la configuration est vraiment une « couture » de deux morceaux de ville. Ce ne sont pas que les grands boulevards qui relient le nord et le sud de la ville ou l’est et l’ouest, mais aussi ces espaces quelque peu indéfinis, et tout en longueur. Alors pour continuer sur la couture, cet espace de ville devrait être repensé, réaménagé comme une dentelle, alors que vous nous proposez de la couture à grands points.
Si on veut vraiment co-construire un projet, il faudrait commencer par une présentation de différents choix. Il n’y a jamais une seule et unique solution. Malheureusement cela se fait de plus en plus et les habitants en sont réduits à essayer de corriger une copie sortie des ateliers d’un architecte parisien de renom, mais qui ne peut pas avoir la connaissance fine qu’ont les habitants de leur proximité. Par exemple à cet endroit, pourquoi n’a-t-on pas proposé un urbanisme du type Vorarlberg en Autriche ou bien encore des projets qui se font à Munich.

Votre seule proposition ce sont des tours, des rues, des commerces, quant aux équipements publics, c’et encore un peu vague, sauf la déchetterie, mais vous y ajoutez un parc pour faire bonne mesure.
Certes il faut construire du logement et du logement social en particulier, mais construire à toute vitesse sans que les riverains et tous les grenoblois puissent s’approprier l’idée, nous savons que ça ne marche pas très bien. Quelques espaces urbains qui avaient pourtant fait l’objet de réflexion attentive, nous montrent combien tout cela est complexe. Pas loin de cet espace, il y a Vigny Musset, le vivre ensemble n’y est pas encore très harmonieux.

Enfin deux points qui nécessitent des éclaircissements : la dépollution des sols pourraient apporter quelques surprises quant à son coût. Concernant la hauteur des tours, vous avez bien voulu diviser le nombre d’étages par 2. Cependant, 16 étages continuent de nous préoccuper, puisqu’à ce jour, il reste impossible de réaliser des constructions, ne serait ce qu’en BBC, alors qu’en sera-t-il du facteur 4 pour 2050 ?

En conclusion, nous considérons que ce projet est insatisfaisant et surtout conduit à marche forcée, là où il faudrait prendre du temps. Enfin, nous regrettons, qu’une fois encore, vous n’ayez pas voulu associer des acteurs locaux, comme l’école d’architecture, le CAUE ou même l’IGA, l’IUG et bien d’autres. Comme si vous doutiez de leurs capacités à penser et construire Grenoble pour demain. Cette possibilité n’exclut d’ailleurs pas la possibilité de solliciter l’avis d’un architecte parisien.

Vote du Groupe sur les 3 délibérations relatives à la ZAC Flaubert : CONTRE
Autres votes : Droite 9 CONTRE, le reste POUR




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2012 RSSConseil du 27/2/12