Tribune des Nouvelles de Grenoble décembre-janvier 2011/12

Faites vos vœux : un deuxième grand stade pour 2012 ?

par Olivier Bertrand

Mais que trame la majorité autour de Lesdiguières ? Le stade Lesdiguières est utilisé par le FCG, le club de rugby grenoblois. Il vient de faire l’objet d’aménagements pour lesquels la ville a déjà investi beaucoup d’argent public. Il jouxte les anciens terrains de tennis, propriété de la ville. Et il ne serait pas assez grand et beau pour ses utilisateurs…

Alertés par un premier commentaire en septembre dans la presse, nous avons demandé à plusieurs reprises au Maire quels étaient ses projets sur cet espace. M. Destot nous a répondu, lors du conseil municipal du 19 novembre dernier, que les choses n’étaient pas encore « à l’état d’avant-avant-projet ». Quelle ne fut pas notre surprise, alors, de lire et entendre une semaine plus tard, que les choses étaient beaucoup plus avancées, puisque Grenoble Habitat et le groupe Auchan étaient déjà impliqués ! Il s’agirait pour la ville de brader ses anciens terrains de tennis attenants au stade. Ces terrains publics aujourd’hui inutilisés sont vendus au FCG, établissement privé. Le FCG pourrait alors mener une opération immobilière sur ces terrains, réaliser une plus value et ainsi financer les aménagements projetés.

Au-delà de la surprise d’apprendre par la presse des projets sur lesquels nous aurons à nous prononcer, ce nouvel avatar urbanistique soulève 3 questions d’ordre plus général :
- jusqu’où ira la Ville dans l’abandon de son patrimoine foncier au profit de promoteurs privés ? Les réserves foncières sont de plus en plus rares à Grenoble. Cette situation renchérit le prix des constructions. Notre ville manque cruellement de logements sociaux, nous l’avons encore rappelé lors de l’adoption du Programme Local pour l’Habitat. Alors que vient faire le groupe Auchan dans cette histoire ? Les grenoblois ont-ils plus besoin de logements à prix décents ou de tribunes de stade ?
- jusqu’où ira la Ville dans sa concentration ? M. Destot se réjouit de la quantité de grues visibles dans le ciel de Grenoble. La ville se transforme. Mais respecte-t-elle encore ses habitants ? Une ville est vivable si elle offre à ses habitants des espaces de respirations, de détentes, et ce dans la proximité.
- jusqu’où ira la Ville dans son appauvrissement social et culturel ? Pour bien vivre la ville, cette dernière doit aussi proposer des équipements destinés à la participation et aux pratiques des habitants. Si cette zone, notamment avec l’installation de la ligne du tram E, est amenée à accueillir de nouveaux habitants, il est important de prévoir pour ces habitants logements et transport, mais aussi des espaces collectifs. Aujourd’hui, les associations qui gèrent ces espaces collectifs sont fragilisées, et la Ville détient une partie de la solution.

Au final, il faut surtout se demander si les grenobloises et les grenoblois ont besoin d’un deuxième « grand stade », qu’il soit de 15 ou 20 000 places, alors qu’ils en payent déjà un sous-utilisé…
Toutes les réponses à ces questions relèvent de choix politiques. Ceux de faire de Grenoble une ville écologique et solidaire. Ou pas.
En attendant ce jour, cela ne doit pas nous empêcher de vous souhaiter le meilleur pour cette nouvelle année qui arrive. Bonnes fêtes à toutes et tous, bonne année.

Retrouvez nos interventions, actions et réactions sur notre site Internet : www.grenoble-ecologie-solida...




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSPublications RSSTribunes des Nouvelles de Grenoble