Conseil de la Métro du 18 novembre 2011

Regard critique d’un élu écologiste

par Gilles Kuntz

Un conseil qui s’annonçait plutôt technique sans grandes délibérations au contenu plus politique, mais d’une part l’actualité sur la Délégation de Service Public du Stade des Alpes et d’autre part celle sur l’intercommunalité non prévue à l’ordre du jour ont fait mentir les pronostics. Une guéguerre de façade entre « gauche » et droite s’en est suivie ; pourtant les mêmes votent ensemble les mauvais budgets économiques...

Le conseil démarrait en effet sur l’aide de la Métro à Crolles 2 rebaptisée Nano2012. J’ai été le seul à voter contre une exemption fiscale accordée aux industriels sans aucune garantie d’emploi ni à Crolles (hors territoire de la Métro), ni à Grenoble : heureusement que le Préfet de Région a enjoint aux collectivités de baisser leurs aides déjà votées, car celles-ci allaient au delà de l’impôt effectivement versé au titre de la taxe professionnelle aujourd’hui remplacée par d’autres taxes minorées. Cela aurait été mieux qu’un paradis fiscal !
A l’occasion ensuite du rapport de la SEM Alpexpo sur son exercice 2010 toujours en déficit, un débat au sujet de l’instruction annoncée dans la presse concernant le directeur actuel de la SEM et du Palais des Sports a démarré. Je citerai ici la déclaration de la section CGT d’Alpexpo : « 70 % du personnel actuellement en poste à Alpexpo souhaite confirmer la situation évoquée dans le rapport de l’Inspection du Travail, situation qui a continué dans l’entreprise après le départ des 13 personnes. (...) Aujourd’hui, le personnel alerte l’ensemble des personnes impliquées au sein de notre Conseil d’Administration de la situation dramatique dans laquelle se trouve l’entreprise. Le personnel exige un audit afin de faire toute la lumière et la transparence sur la situation actuelle et financière de l’entreprise. » L’affaire étant en cours d’instruction par la justice, je n’ai pas voulu intervenir et cela aurait dû être respecté par d’autres élus...
Au sujet de l’intercommunalité un avis présenté par le Conseil de Développement a été largement débattu sans avoir fait l’objet d’une annonce préalable aux élus. Cet avis, disponible sur le site dédié ici, était très critique tant du point de vue de l’absence de débat public sur l’évolution de l’intercommunalité, que sur le redécoupage projeté qui fait la part belle aux tripatoullages des uns et des autres et oublie l’essentiel : définir les limites du bassin de vie de l’agglomération du XXIe siècle. Un très bon travail du C2D dans des délais très courts...
Au passage sans que la presse ne s’en fasse l’écho une nouvelle délégation de service public a été votée pour le centre de tri d’Athanor. Que l’ancien délégataire du groupe Veolia ait fait année par année entre 1,5 et 2 M€ de marge annuelle n’a pas gêné tous les élus sauf moi pour revoter une DSP au lieu d’avoir le courage politique de reprendre le contrôle de ce service public en choisissant une régie intercommunale...
Ce qui a fait les choux gras de la presse, c’est la DSP du Stade des Alpes dont les huit candidats retenus ont été rendus publics mercredi, alors que les membres de la commission de DSP sont tenus au secret. Le président a parlé de porter plainte, la droite l’a appuyé... Le seul à n’être ni présent, ni représenté par son groupe politique et a être pourtant informé depuis plus d’un mois de la candidature du Palais des Sports, c’était moi.. Vais-je être l’objet d’une convocation par la police pour être entendu ? Plus sérieusement, le conseil a voté sans ma voix et celles de droite le rachat à la SEM GF38 en liquidation des écrans et de la vidéosurveillance du stade pour 500 000 € qui s’ajouteront à l’ardoise de 830 000 € laissée par la faillite du club. Quand j’ai parlé du contentieux lié aux écrans géants, personne n’a voulu dire qu’il était au courant ; seule une réponse juridique m’a été apportée au cas où un tel contentieux existerait. Sont-ils aussi inconséquents qu’ils veulent le faire croire ?




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil de la Métro RSSConseils précédents RSSConseils 2011 RSSConseil du 18/11/11