Conseil de la Métro du 21 octobre 2011

Regard critique d’un élu écologiste

par Gilles Kuntz

En raisons d’incertitudes sur la loi de Finances 2012 qui risque d’amputer le budget de la Métro, le Débat d’Orientation Budgétaire avait été repoussé à janvier avant le vote du budget qui se fera obligatoirement avant le 31 mars. Néanmoins, ce conseil avait à son ordre du jour nombre de questions importantes : amendements au SCoT, emprunt toxique, politique des ordures ménagères, location du Stade au GF38.

Au sujet du Schéma de Cohérence Territoriale, un point a posé question : la volonté de la Métro de permettre la construction de logements le long des voiries rapides déjà très polluées. Comme le vote le mois dernier sans avis contraire autre que le mien de l’élargissement à 2x3 voies d’A480 pour tous trafics ne montre pas la voie des réductions des pollutions, j’ai voté contre cet amendement en rappelant que le SCoT par ailleurs ne proposait une 3e voie que pour les transports en commun et le covoiturage, ce qui n’est pas pareil.
L’emprunt toxique de 22 M€ pris en 2007 pour le Stade basé sur une parité rompue entre l’euro et le franc suisse grimpe aux sommets : il a été voté sans moi d’accepter de payer plus de 13% de taux d’intérêt au premier janvier.. Ce sont des millions d’euros qui partent chez Dexia, banque qui est en pleine déconfiture.. et la Métro qui ne veut pas aller au contentieux !
La politique des déchets payée par la TEOM prend un virage vers toujours plus d’investissements avec à Grenoble la construction d’une grande déchetterie à Charvet, dont l’emplacement n’a pas été mis en débat mais imposé aux habitants. Au même moment des « petites » déchetteries de proximité sont fermées.. La tentation est grande de faire payer par la TEOM des investissements exagérés. Heureusement, le vice-président aux finances répondant à mes questions a reconnu que le taux de couverture des dépenses du service d’enlèvement des ordures ménagères et de leur traitement était aujourd’hui presque couvert à 100 %. Il n’y aura donc pas lieu d’augmenter encore la TEOM en 2012, sinon on financerait autre chose par cette taxe payée par tous.
Le Stade des Alpes est bien triste aujourd’hui après la liquidation judiciaire du club professionnel et sa reprise en CFA2 (5e division) de l’équipe par l’association GF38. J’ai indiqué qu’il valait mieux diminuer les coûts d’entretien (pelouse et gardiennage) quitte à proposer au club amateur un autre terrain plus à même d’accueillir ses prestations comme le fait Echirolles autre équipe de la même division. Une enceinte plus modeste est gage d’une meilleure ambiance qu’un stade avec de grandes tribunes vides. Mais le président a dit qu’il n’était pas de cet avis et a proposé le Stade des Alpes a un prix du niveau CFA2, c’est-à dire très largement à pertes. Je ne l’ai pas suivi sur ce gaspillage d’argent public.
Côté ambiance, les choses s’améliorent ; les élections approcheraient-elles ?




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil de la Métro RSSConseils précédents RSSConseils 2011 RSSConseil du 21/10/11