Conseil Municipal du 26 septembre 2011 - Délibération n°42-C 018 SPORT

Affectation de subvention sur crédits 2012 - Association Grenoble Foot 38

par Olivier Bertrand

Concernant la délibération elle même, on est en droit de s’interroger sur le maintient d’une subvention aussi importante que les années précédentes à l’association GF38. En comparant, on constate que les clubs évoluant en CFA2 ont des budgets et des subventions 2 à 3 fois plus réduits.

Il y a bien l’objectif de maintien d’un centre de formation sportif de qualité malgré la perte de l’agrément professionnel. C’est un objectif que nous partageons mais vous convenez vous-même que ce centre ne doit pas reposer uniquement sur les finances du GF38, qu’il faut le mutualiser en l’ouvrant à d’autres disciplines. Le maintien du centre ne justifie donc pas une subvention aussi élevée.

Sur les explications données par Alain Pilaud sur les déboires du club professionnel. Sans revenir sur les explications elles même, nous déplorons avant tout le fait que votre majorité ait joué un rôle qui n’est pas le sien. Vous vous êtes beaucoup trop impliqués dans une affaire financière qui relève du domaine privé. Mais ce que nous n’acceptons vraiment pas, c’est que malgré la confusion des genres passée, vous continuez à fixer des objectifs sportifs de remontée rapide : on ne le répétera jamais assez, un maire ou un président d’exécutif d’une collectivité locale n’est pas un dirigeant sportif et n’a donc pas à fixer des objectifs de remontée. Maintenir une subvention très élevée à un club amateur, c’est encore une fois jouer sur la confusion des genres.
En lisant la presse locale, on apprend qu’une nouvelle SASP pourrait voir le jour dès cette année donc bien avant que le club ait la moindre chance de remonter en division professionnelle.

On apprend aussi par un article du Dauphiné Libéré du 10 septembre dernier que, je cite : « vos équipes Monsieur le Maire et le club du FCG rugby travaillaient à un nouveau stade Lesdiguières ».
Vous indiquez que « si la Ville veut disposer de deux équipes - de foot et de rugby - à haut niveau, elle se doit de disposer de deux stades de qualité ». Alors qu’on ne sait plus quoi faire d’un stade des alpes quasiment vide mais qui continue à coûter excessivement cher au contribuable, vous continuez à fixer des objectifs sportifs. C’est en fait, une sorte de fuite en avant ; le stade des alpes coûte déjà très cher mais allons y pour un nouveau stade Lesdiguières.
Quoi qu’il en soit, nous demandons à ce que le projet évoqué pour le stade Lesdiguières soit rendu public au plus vite.

Explication de vote : nous nous abstiendrons sur cette délibération car vous annoncez un débat sur le GF38 mais vous nous demandez de nous engager avant que nous ayons eu ce débat.

Réponses de la majorité :
Mr Pilaud
* d’accord avec M Chamussy sur la nécessité d’un débat sur les politiques de la ville en matière de soutien au sport de haut niveau, professionnel ou non. Peut être un travail spécifique dans la perspective de la préparation du budget, dans une commission voir une commission mixte. Un travail spécifique pour les clés de répartition des subventions.
* Ne reviendrai pas sur le première principe : la partie SASP était une affaire privée pour laquelle nous ne pouvions que l’accompagner le mieux possible pour la sortir d’un mauvais pas. Cette société a fait beaucoup pour le club et la notoriété de la ville en investissant pour aller en L1. On peut être d’accord avec le regret de certains choix en matière de gestion, mais il faut reconnaître qu’ils ont beaucoup fait pour le foot et le club.
* Dés le premier mandat, nous nous sommes attelés à la progression de la pratique du foot à tous les niveaux et nous nous sentions impliqués dans le développement d’une équipe pro, et c’était totalement légal à l’époque. Des accidents ont amené à la situation actuelle, il n’y a pas de regret à avoir, nous n’avons pas pris de risques inconsidérés et nous avons fait tout ce qu’on a pu. Les supporteurs nous reprochent de ne pas en avoir fait assez…
* Pour l’avenir : la subvention sur laquelle nous nous référons est le montant de la sub de l’année dernière, alors que le travail de l’asso est beaucoup plus important que l’an dernier puisque rien que sur la partie amateur et la gestion du centre de formation, des frais étaient pris en charge par la sasp et le sont maintenant par l’asso. Donc on fait le minimum au regard de leurs nouvelles responsabilités.
* Malgré ça, une augmentation du nombre d’enfants dans les clubs.
Le centre devient un centre éducatif et sportif, et ce n’est pas parce que nous avons le projet de le rendre plus opérationnel et plus multidisciplinaire que ça diminue les frais. Ca mutualise un certain nombres de compétences qu’avaient accumulé le centre de formation (accompagnement des jeunes, internat, éducatif…) qui peuvent être mises en commun avec d’autres disciplines (tennis, athlétisme et natation).
* il s’agit de se rappeler qu’un des obstacles à la reconstruction du foot à Grenoble a été longtemps le manque d’équipement : le partage d’un stade entre foot et rugby ne peut se faire que de manière dérogatoire… le stade des alpes a été un des arguments qui ont fait que le GF a intéressé des investisseurs. Il faut aussi se rappeler que dans les business plans du foot ou du rugby, des éléments sont basés sur les rapports au sponsor. Les prestations demandées par les sponsor du rugby ne sont pas forcément les mêmes que pour le foot, donc besoin d’équipements en conséquence.
Mais on ne fera pas en sorte que le rugby ne puisse pas jouer au stade des alpes, puisqu’il y a des opportunités de fréquentation. Et même si on doit lancer des travaux sur Lesdiguières, il faudra héberger le rugby au stade des alpes.
* L’utilisation du stade donnera lieu à une convention. Les obligations des collectivités avec une asso ne sont pas tout à fait les mêmes, une collectivité n’est pas obligée de répercuter tous les couts sur les assos.

Mr SAFAR :
* oui, Mr Pilaud a mouillé la chemise et est allé au maximum de ce qu’il pouvait faire. il l’a fait très sereinement sans mélanger les rôles. il y a des objectifs à nous fixer, comme celui d’une équipe revenant à un niveau un peu supérieur.
* Bonne idée d’une intercommission CSEJ – Eco – finances.

VOTES sur cette délibération :
* ABSTENTION 6 groupe GES
* POUR le reste




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2011 RSSConseil du 26/9/11