Conseil Municipal du 26 septembre 2011 - Délibération n°2-A 028 DEPLACEMENTS

Pôle d’échanges multimodal de la Gare de Grenoble - Approbation du Protocole de financement, de la convention d’avant projet et de la convention de maîtrise d’ouvrage unique.

par Olivier Bertrand

Pour notre part, nous sommes satisfaits de voir ce projet arriver devant notre conseil municipal. C’est un projet que nous attendions depuis longtemps. Le partenariat financier a mis du temps à se concrétiser pour finalement un échéancier qui semble réaliste. A propos de ce partenariat, et contrairement à Mr Chamussy qui, au prétexte de la multimodalité, trouve normal la faible participation de l’Etat par rapport aux autres collectivité, signalons que l’on parle bien d’une gare. Et par définition, une gare, c’est multimodal. Si on construisait une gare au milieu de nulle part, ça n’aurait pas de sens. Toutes les gares de France ont aujourd’hui comme ambition de permettre de passer d’un mode de déplacement à un autre de la meilleure manière possible. Et l’Etat a cette vocation à travers la SNCF et en propre, de financer ce type de projet. Il l’a fait par le passé de manière beaucoup plus importante sur d’autres projets. Si on compare à d’autres aménagements de déplacement, autoroutes ou lignes à grande vitesse, la participation de l’Etat est beaucoup plus importante. Il n’y a pas de raison que l’Etat soit si faiblement engagé, moins du tiers du budget avec RFF et la SNCF, sur un projet d’une telle ampleur pour une grande gare d’une grande ville.

Cela dit, nous constatons quand même qu’il y a différents aspects dans ce projet, l’aménagement de la gare en elle-même, les cheminements… Concernant les cheminements, nous avons abordé plusieurs points importants en commission :
- le fait de percer le tunnel qui est actuellement au droit de la station de Tram. Il y a actuellement un tunnel qui permet d’accéder aux quais mais qui ne permet pas de traverser sur le coté Europole. C’est un point fondamental si on veut cheminer plus facilement entre le quartier Europole et le quartier de la gare, notamment en vélo, de pouvoir passer par-dessous.
- l’aménagement du passage souterrain actuel, qui est très encombré, difficile d’accès de l’extérieur avec des marches peu confortables.
- le parvis. C’est un aspect très important de retrouver une gare qui « respire » avec un parvis débarrassé de l’excès de mobilier urbain. Le fait de dégager les déposes minutes le long de la rue actuel nous semble aussi être un élément qui va dans le bon sens.
- nous avons aussi abordé un autre point en commission, sur lequel nous voudrions porter l’attention : c’est un avant projet avec un budget de 36 ME. Nous pensons quand même que ce budget est très serré pour ce projet. Probablement comme beaucoup d’autres, il va coûter un peu plus cher que ça. Et donc si il y a des éléments à conserver en priorité, c’est avant tout ce que je viens de citer, sans oublier le quai supplémentaire. L’élément qui nous semble moins indispensable, c’est la passerelle. Nous ne sommes pas contre la passerelle, mais on voit bien qu’à vouloir tout mettre dans un même projet avec un financement un peu juste, il y a le risque de ne pas pouvoir tout faire au même moment et de reporter de quelques années l’ensemble du projet.

Nous proposons donc de procéder par phasage, comme on le fait sur des projets de cette envergure, de faire ce qui est fondamental et prioritaire dans un premier temps, et si les financements le permettent, d’aller sur une phase supplémentaire qui inclurait cette passerelle.

Je vous remercie.

Réponse Jacques Chiron (Adjoint transports) :
- la sncf apporte 6,5 ME, qui tiennent compte des recettes supplémentaires attendues par l’augmentation du nombre de TER. Aujourd’hui, la somme réellement apportée par l’Etat via la SNCF est de 3 ME.
- sur le point d’information touristique, à trouver en commun avec semitag et métrovélo.
- travail avec Mr Siebert (Adjoint Développement Durable) pour inclure des alternatives avec des petits véhicules électriques sous forme de location, pour des déplacements rapides avec des objectifs précis.
- l’élargissement des souterrains impliquerait de toucher aux voies, ce qui est très lourd et cher et impactant pour la circulation

Vote sur cette délibération : POUR




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2011 RSSConseil du 26/9/11