Conseil Municipal du 26 septembre 2011

Regard critique d’une élue écologiste

par Maryvonne Boileau

Félicitations d’usage du Maire au nouveau sénateur, il y a donc maintenant 3 parlementaires dans le conseil municipal de Grenoble. Est-ce réellement un bon signe pour la démocratie qu’un maire soit aussi député, il est permis d’en douter. Nous regrettons pour notre part la position des socialistes isérois d’avoir interdit l’accès au Sénat à Raymond Avrillier, acteur infatigable de la remunicipalisation de l’eau et de l’assainissement de la Métro, mais aussi l’artisan de la mise à jour et du rejet de la corruption dans notre ville ; et nous n’applaudissons pas à cette élection.

Une question orale de la droite sur l’organisation des primaires du Parti Socialiste et notamment sur le risque de l’utilisation des listes électorales concernant la protection des Agents municipaux ou des acteurs associatifs qui feront le choix de ne pas se déplacer à cette consultation. Le maire a répondu sur la question des financements de l’opération, mais pas sur la question de la sécurisation du scrutin.

Une délibération sur le versement d’une aide humanitaire à l’ONG Action Contre la Faim qui œuvre dans la corne de l’Afrique. Un rappel a été fait pour qu’une aide soit également apportée aux associations qui oeuvrent ici pour l’accueil des réfugié-es de la faim de ces pays.

La rénovation de la gare de Grenoble s’imposait. Cette gare qui a bientôt 35 ans d’âge et ne correspond plus du tout au trafic et aux besoins de Grenoble et de l’Isère. Nous notons une fois encore la défection de l’outil de l’Etat, RFF : il revient aux collectivités territoriales d’agir en lieu et place de l’Etat.

L’accompagnement de la ligne E du tram nous a valu un petit moment de « cirage de pompes » de Chiron en direction du maire. Serait il nécessaire de se faire pardonner, après avoir pris la place du candidat sénateur choisi par le Maire ? La droite argumente mal son opposition et fait mine de s’offusquer pour des raisons d’équilibre financier d’une densification de ce parcours du tram prolongé jusqu’à Saint Pierre du Rondeau. Olivier a défendu le projet, qui apportera une véritable respiration à ces cours Jean Jaurès et Libération.

A 480 : cette majorité défend l’élargissement de cette voie, qui augmentera le trafic. Mais surtout, ce choix est contraire aux préceptes du SCOT et à l’avis du CCS 3. Pas de projection de documents comme à la Métro. Nous votons contre cette délibération. Mr Chamussy, pour l’UMP, dit que les « Verts » ont une tendance à tirer la couverture à eux sur la réduction du trafic automobile alors que les lois anti pollution ont toutes été votées par la droite ! Il ne suffit pas d’affirmer pour être dans le vrai !!! Il est surtout regrettable que ce projet n’ait pas été revu depuis la fin de la rocade nord, sans omettre son coût très élevé. Mais plus encore il serait nécessaire que de nouvelles discussions puissent avoir lieu sur la base de données actualisées concernant le trafic automobile.

Compte tenu du manque de débat démocratique sur la déchetterie Charvet, nous avons demandé le retrait de cette délibération pour reprendre le débat avec les habitants et le CCS 4, considérant qu’il restait le temps pour mener ce débat. L’adjointe à la démocratie participative a indiqué qu’elle avait connaissance des demandes des habitants de reprendre le débat, mais elle assume « de passer outre cette demande des habitants et la majorité fait le choix d’imposer cette implantation ». Il devient de plus en plus fréquent que les avis des CCS ne soient plus du tout pris en compte.

Jacques Chiron, chargé de répondre en lieu et place de Philippe de Longevialle répète inlassablement les mêmes arguments : « dans le précédent mandat, l’adjoint à l’urbanisme, n’avait pas fait »ceci ou cela, etc. Il est nécessaire que le nouveau sénateur soit rapidement formé à développer de meilleurs arguments, pour devenir crédible dans la haute assemblée.

Adhésion au réseau Cofracir : nous nous réjouissons que l’un des candidats à la présidence du sénat ait indiqué que l’une de ses premières dispositions serait de proposer la possibilité du vote des résidents étrangers qui sont installés dans notre pays. Le projet de loi déposé par Noël Mamère à l’Assemblée Nationale en 2002 n’a toujours pas été examiné par le Sénat. Rêvons qu’enfin cette proposition devienne réalité, ce serait une forte avancée démocratique.

MC 2 : Mme Monnery fait une déclamation qui parle de la ville de Grenoble, ville bouillonnante de culture. Dommage qu’aujourd’hui, d’autres villes soient nettement plus bouillonnantes, mais la responsabilité en revient à cette majorité qui n’arrive pas à inventer une véritable politique culturelle innovante et surtout pour tous les grenoblois. Aujourd’hui ce n’est plus le cas.




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2011 RSSConseil du 26/9/11