Conseil de la Métro du 16 septembre 2011

Regard critique d’un élu écologiste

par Gilles Kuntz

Ce conseil de rentrée a commencé par une présentation par le conseil de développement de son travail sur l’acceptabilité sociale des risques naturels et industriels. Malgré Fukushima, le risque sismique n’était pas pris en compte ; je l’ai fait remarquer ainsi que le récent classement de l’agglomération au plus fort degré de risque sismique en France. Attendons une nouvelle avancée du travail du conseil de développement.
Sinon l’ambiance a été plombée dès le départ par le Président Baietto qui, alors que je félicitais le travail de mise en place par les services d’un outil collaboratif permettant aux élus d’accéder aux informations bien en amont des conseils, a trouvé le moyen d’être désagréable dès la première phrase en parlant du danger des ondes que certains craignent et de la coupure numérique qui n’améliorera pas la démocratie... Évidemment le reste du conseil n’a été qu’attaques personnelles et coupures intempestives de parole, mais il en faudra plus pour me faire taire.

Parmi les dossiers importants figure la délibération sur l’élargissement de l’A480 qui passerait à échéance de 3 à 6 ans suivant les présentations à 2x3 voies. J’ai fait remarquer que si on pouvait améliorer certains points noirs comme le Rondeau, on ne devait pas augmenter la capacité de ces autoroutes urbaines sans contrevenir à la loi sur l’Air et augmenter la pollution et le bruit subis par les riverains. Au sujet de la concertation, j’ai dénoncé que les travaux prévus soient cachés dès habitants. C’est pourquoi nous mettons en ligne ici la présentation faite par l’État dès février dernier et qui nous a été présentée en séance sous une forme à peine remaniée, malgré sept mois de réunions. J’ai été le seul à voter contre, un autre élu s’est abstenu. Encore la grande union « gauche »-droite !
Autre demande de clarification : la situation du GF38. Une délibération nous proposait de passer en créances douteuses les 830 000 € de factures impayées : je m’y suis opposé, tant que les raisons de la liquidation judiciaire du club ne nous sont pas expliquées. J’ai aussi demandé suivant quelle convention le Stade des Alpes était utilisé par le GF38 nouvelle version en CFA2. Réponse du Président : aucune convention, c’est une décision personnelle... A vous de juger comment un Président de collectivité peut décider seul de l’utilisation des deniers publics...
D’autres points qui n’auraient pas été présentés sans ma demande expresse :
- le rachat à trois fois sa valeur du terrain d’assiette de l’ancien centre de tri postal d’Eybens. Réponse : nous devons le racheter au prix que la commune d’Eybens l’a vendu à l’Établissement Public Foncier Local... À qui profite le surcoût ?
- la dérive des taux d’intérêts des emprunts toxiques de la Métro signés en 2007 par l’actuel Président de la Cour des Comptes et la première Vice-Présidente de la Métro toujours prête à fustiger les écologistes. Le plus dangereux a vu son taux d’intérêt basé sur la parité de l’Euro et du Franc Suisse monter à plus de 13 %... Il est vrai qu’il ne s’agit que de 21 M€ des 330 M€ de dette de la Métro.
C’est moins grave que si c’était pire....




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil de la Métro RSSConseils précédents RSSConseils 2011 RSSConseil du 16/9/11