Pour une égalité effective, combattre les discriminations

Trop souvent, la question des discriminations est remplacée dans le débat public par la question de l’intégration et surtout du « manque d’intégration » comme unique facteur générateur d’inégalités. Nous considérons que la diversité des Grenobloises et des Grenoblois constitue une richesse porteuse d’ouvertures sur l’autre et sur le monde et contribue à l’émergence dans la conscience collective de valeurs essentielles et communes.

Nous réitérons notre attachement à la valeur universelle de la dignité humaine et le droit à la différence dans le cadre d’une égalité des droits. La Ville de Grenoble mettra en œuvre une politique efficace de lutte contre les discriminations et devra pallier au niveau local l’absence de plan national de lutte comme le prévoyait la déclaration de Durban. Elle doit se donner les moyens de rendre effectif, sur son territoire, le principe républicain d’égalité afin que la nationalité des personnes, leur religion, leur orientation sexuelle ou leur genre ne soit pas un facteur discriminatoire notamment en matière d’éducation, d’accès au logement, d’accès à l’emploi, de rapport avec l’autorité judiciaire ou la police, de représentation médiatique.

La ville de Grenoble est reconnue pour son action contre les discriminations : signature d’un protocole avec le centre communal d’action sociale (CCAS) et les organisations syndicales pour lutter contre les discriminations au travail et dans les relations avec le public dès 2001, signature en 2003 d’un protocole avec les syndicats visant à augmenter le nombre de personnes handicapées dans le personnel de la Ville (4% des employés en 2006), mobilisation avec les associations pour une “Grenoble contre le racisme et pour l’égalité” qui réunit les associations, les écoles, les MJC, soutien aux associations de lutte contre les discriminations, aide aux victimes, création en 2000 d’un Conseil Consultatif des Résidents étrangers Grenoblois (CCREG), organisation d’une « votation citoyenne » sur le droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers, etc.

Tous les efforts engagés doivent être poursuivis et amplifiés.

 rendre visible la diversité

Favoriser la connaissance des autres cultures et des autres religions, accroître les échanges avec les villes et les pays d’origine (dépoussiérer les anciennes pratiques de jumelage, favoriser les coopérations), rendre visibles les autres cultures par la multiplication de manifestations festives, culturelles et sportives valorisant la diversité de la population, renouveler la dénomination des rues, des places, des bâtiments publics par des patronymes porteurs d’une symbolique de cette diversité, intégrer la lutte contre les discriminations dans les chartes de communication de la ville, éviter toute forme de stéréotype sexiste et veiller à ce que les publicités dans la ville ne les confortent pas : tous les Grenoblois doivent se reconnaître dans l’image que donne d’elle-même la municipalité grenobloise.

 combattre les discriminations dans la fonction publique

La ville doit montrer l’exemple en demandant à la fonction publique territoriale d’être vigilante à la diversité sociale et géographique des profils recrutés. Il s’agira en particulier de mettre en place une politique d’incitations et d’être attentif aux types d’épreuves sélectionnées comme à la neutralité des jurys. Des préparations aux concours adaptées à des personnes sans qualification seront soutenues pour que les concours de la fonction publique territoriale soient accessibles à des jeunes signalés par les missions locales pour l’emploi. Les annonces de recrutement des fonctionnaires seront neutres voire encourageront, du point de vue du genre, à ce que des fonctions majoritairement occupées soit par des femmes, soit par des hommes, s’ouvrent au sexe sous représenté. Des opérations d’information et de sensibilisation au problème des discriminations à l’intention des éluEs et des services seront organisées.

 ouvrir la démocratie locale aux résidents non communautaires

Demander le droit de vote et l’éligibilité aux élections pour tous les résidents extra-communautaires, renforcer le rôle du conseil consultatif des résidents étrangers qui permet, faute de mieux, leur expression.

 soutenir les associations

Soutenir activement les associations qui luttent contre le racisme, les associations luttant contre toutes les formes d’agressions et de discriminations homophobes, les organisations qui oeuvrent à obtenir l’égalité entre les femmes et les hommes.

 s’engager auprès des sans-papiers

Favoriser la régularisation des sans-papiers (notamment par des parrainages républicains).

 rendre effective la laïcité

Conformément aux lois de la République, garantir la liberté des cultes, notamment celle des musulmans de l’agglomération qui souhaitent une mosquée digne de ce nom, donner au libre de choix de chacun un jour férié confessionnel par exemple pour les fêtes de l’Aïd ou du Kippour, suspendre les subventions aux écoles confessionnelles qui sont hors contrat d’association.

 lutter contre les discriminations envers les personnes LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi, Transexuels)

Malgré le dynamisme d’associations, beaucoup de personnes LGBT préfèrent cacher une partie de leur identité pour éviter insultes et discriminations homophobes et ne profitent donc pas d’une vie sociale conviviale. Nous proposons de favoriser l’intervention des associations en milieu scolaire, de mieux sensibiliser les policiers et personnels municipaux aux discriminations homophobes et de permettre la célébration des cérémonies de PACS en mairie.

 assurer l’égalité entre les femmes et les hommes

Pour favoriser l’investissement des femmes dans les services municipaux, nous mettrons en œuvre un programme d’accès à l’égalité en emploi, à des métiers non traditionnels, des mesures de conciliation de la vie personnelle et du travail pour les parents. La participation politique des femmes doit être favorisée, cela suppose que les horaires de réunions et leur durée soient compatibles avec la vie « privée », ce, tant pour les élus, les agents de la ville que les citoyens. La participation des femmes aux consultations et la prise en compte de la dimension du genre, de manière transversale, dans les actions de la municipalité sont les premiers pas vers l’intégration de l’approche de genre dans les politiques publiques. Des statistiques ventilées par sexe, l’analyse de l’impact en terme de genre des choix budgétaires : des outils et mécanismes au service de l’égalité.

 Rendre la ville accessible

Depuis 1995, nous avons initié l’inclusion de toute la population avec sa diversité comme un principe fondateur de toutes les actions municipales. Un rattrapage considérable a été réalisé en matière d’accessibilité de la voirie et des commerces, de transport spécialisé, d’emploi dans les services de la ville, etc. Il conviendra de confirmer ces politiques : doubler les budgets spécifiques pour généraliser l’accessibilité urbaine (voirie, équipements publics, commerces), rendre accessible progressivement l’ensemble des équipements de la ville recevant du public, généraliser la mise en place d’une signalétique des bâtiments publics favorisant l’accès, l’accueil et l’orientation des personnes handicapées, veiller au respect strict des normes d’accessibilité lors de l’autorisation de constructions nouvelles et lors de travaux de rénovation, favoriser l’accueil et l’accessibilité aux personnes handicapées dans toutes les manifestations organisées par la ville, mettre en place des mesures incitatives pour ouvrir l’accès aux pratiques sportives et de loisirs dans les associations.


-->


Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSProjet RSSune ville conviviale