Conseil Municipal du 23 mai 2011 Délibération n°19-A 024 DEPLACEMENTS

Tramway ligne E. Approbation du tracé sur le secteur de l’Esplanade.

Par Olivier Bertrand

Remarque préalable : la délibération indique que pour l’entrée Nord de la ville, la délibération retient le principe d’un pont. Sans revenir sur l’opportunité de ce pont, au droit de Durant Savoyat, il y a au moins un point qui est certain, c’est qu’aujourd’hui, nous ne savons pas comment il va être financé.

Sur le cœur de la délibération, à savoir le tracé de la ligne E sur le secteur de l’Esplanade, je rappelle quand même que la partie concernée par cette délibération est la seule qui fait l’objet d’une réserve dans l’enquête publique. Cette réserve ne vient pas de nulle part : les habitants dans l’enquête publique, mais aussi les services du SMTC, le conseil consultatif, l’union de quartier, et tous ont fait part de leurs réticence sur ce bout de tracé qu’a imposé la ville de Grenoble. Et c’est bien pour ça que la réserve est si importante et accompagnée d’une recommandation.

Dans l’argument qu’a développé Mr Chiron, on peut entendre l’intérêt de relier les quartiers de l’autre coté de l’Isère à la ligne de Tram. Mais quand on regarde plus précisément le plan d’aménagement tel que prévu, et notamment la mise en place de passerelles, on sait déjà que le quartier Jean Macé, sera plus proche de l’arrêt prévu au nord de l’Esplanade, par une passerelle idoine, que de l’arrêt central. Hors le positionnement de l’arrêt nord ne change pas beaucoup en fonction du tracé choisi. Donc la question qu’il faut se poser, c’est comment relier le plus facilement possible le quartier Gare à cette ligne de Tram. Pour ce dernier, la différence entre les deux tracés est de moins de 150 mètres, ce qui ne nous parait pas fondamental.

Ce qui nous semble plus problématique avec ce choix de tracé, c’est que le Tram perd sa fonction d’élément structurant du quartier. Le parti pris d’aménagement s’impose au Tram. Pourquoi n’avons-nous pas profité de l’implantation d’un élément structurant, le tram, qui assez logiquement va tout droit sur quasiment l’intégralité de son parcours en dehors de cette partie de l’Esplanade, pour imaginer un quartier construit « autour » de cet élément structurant ? L’argument de la « gêne » occasionnée par des croisements trop fréquents d’autres voies de circulation, c’est vous qui l’avez décidé, par vos choix d’aménagement. Peut être pourrait-on inverser la logique ?

Nous pensons qu’il aurait été possible d’avoir un parti d’aménagement pertinent avec le tram sur le boulevard de l’Esplanade. Il aurait été possible d’avoir un boulevard élargi, avec le tram au milieu, des équipements de quartier autour de la ligne, comme ça se voit dans d’autres quartiers, un arrêt de tram central, des commerces autour…

Vous avez fait un autre choix, et à la lecture de la délibération, il arrive très vite. Vous n’avez pas souhaité mettre en balance les différentes solutions, opposer les argumentaires, et pas seulement un argumentaire unilatéral. Vous faites un choix, nous le contestons aujourd’hui.

Réponse de la majorité (Mr Chiron) :
- la philosophie qu’on a de plus en plus dans les grandes villes, c’est que le tram doit s’adapter à la ville et non l’inverse.

Vote du groupe : CONTRE




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2011 RSSConseil du 23/5/11