Conseil Municipal du 28/3/11 Délibération 18-B 002 LOGEMENT

Approbation de la programmation de construction de logements sociaux pour l’année 2011

par Maryvonne Boileau

Après une attaque sur le principe du groupe d’opposition UMP et apparentés, nous nous élevons contre cette stigmatisation systématique des locataires du logement social. Selon la droite, le logement social peut faire baisser la valeur des biens. Cette attaque est indigne et il est inacceptable d’entendre sans cesse ce genre de propos. Etant données les difficultés rencontrées par de nombreux ménages pour se loger et surtout pour que les loyers ne pénalisent pas trop leur budget, le logement social est indispensable et doit être développé. C’est le choix qui a été fait depuis de nombreuses années.

Par contre cette programmation indique un coup d’arrêt à la volonté affichée de votre majorité de poursuivre résolument sur la voie de constructions nouvelles. La diminution constante de la programmation de logements sociaux conduite à ne pas améliorer l’offre aux nombreux demandeurs de logements. Nous savons aussi que la Métro qui est maintenant chef de file pour le financement du logement social sur toute l’agglomération, a fait l’objet de quelques remarques en raison de la faible réalisation de logements dits « PLAI », c’est-à-dire les loyers les plus bas. Ces logements sont essentiels et surtout absolument nécessaires pour les ménages à faibles revenus. Nous savons tous que lorsqu’un ménage dépasse les 35 % de ses ressources pour se loger, il y a des grandes difficultés pour tous les autres postes de dépenses : nourriture, habillement, transports, quelques loisirs, etc.

Les coûts de loyers dans le privé sont trop élevés à Grenoble et l’agglomération, ce qui ne permet pas de desserrer l’étau de la demande de logement social. Le seul moyen d’améliorer la situation est de construire des logements à coûts de loyers accessibles aux jeunes travailleurs, étudiants ou jeunes ménages ou à tous ceux qui subissent les effets de la crise par des pertes d’emploi.

Aujourd’hui toute la chaîne du logement est bloquée. Il ne suffit plus de se lamenter, seule une volonté politique forte pour résoudre le problème pourra permettre d’améliorer la situation. L’Etat n’est pas engagé dans cette voie en diminuant continuellement l’aide à la construction de logements neufs. Nous partageons le souhait de l’Adjointe au logement de Grenoble de constituer des réserves foncières, et là c’est une volonté de la ville qui doit se manifester avec détermination.

Par exemple, nous aurons la plus grande vigilance sur la reconstitution des 250 logements du secteur de l’Abbaye qui doivent être démolis car ils sont atteints du même problème que ceux de Jean Macé. Les habitants veulent rester dans ce secteur, il sera important de reproduire la même opération à tiroirs que celle utilisée sur Jean Macé. Construire puis démolir. Aujourd’hui personne ne regrette le renouvellement de ce quartier.

Vous poursuivez dans une programmation de logements en vente en l’état futur d’achèvement (VEFA) ce qui permet d’avoir des logements sociaux dans tous les quartiers de la ville et bien intégrés à des opérations privées. Nous observons cependant un coût de gestion plus important pour les bailleurs qui doivent participer à la gestion de la copropriété. De plus, les logements sont ils construits avec les mêmes exigences pour l’isolation thermique et l’introduction des économies d’énergie que le logement social ? Nous espérons qu’il n’y a plus de chauffage électrique dans ces différents bâtiments.

Enfin pour conclure, nous observons avec satisfaction que vous continuez à parler de programmation de « logement social » et non pas de logement public. On ne peut pas parler de logement public quand les ressources des organismes proviennent à 85 % des loyers. Dans les 15 % restants, il s’agit en réalité des résultats de bonne gestion des finances des organismes, avec une part très modeste de subventions pour les constructions neuves.

Le mot social est noble, soyons fiers qu’il soit aussi l’un des piliers de la solidarité.

Vote POUR cette programmation




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2011 RSSConseil du 28/3/11