Conseil Municipal du 28/3/11 Délibération n° 46-E 007 ETABLISSEMENTS PUBLICS

Régie du Téléphérique Grenoble-Bastille - Office du Tourisme de Grenoble - Transfert d’activité - Transfert d’actifs et de passifs - Modifications des statuts

Par Gilles Kuntz

Au travers de cette délibération il nous est demandé aujourd’hui d’approuver un certain nombre de dispositions concernant :
- des transferts d’activités
- des transferts d’actifs et de passifs
- des modifications de statuts entre l’Office du Tourisme et la Régie du Téléphérique Grenoble-Bastille

Nous voudrions commencer par citer cette communication faite par la Direction du Téléphérique Grenoble –Bastille pour l’année 2009 : « Cette année 2009 se termine (encore) sur un record de fréquentation avec un peu plus de 290 000 personnes transportées au téléphérique (+4,5%) et un record de chiffre d’affaires d’un peu plus d’un million deux cent mille euros ht ! (soit + de 11%) qui nous permet d’équilibrer nos comptes pour 2009. Nos concessionnaires ont également réalisé de bons scores. Si ces résultats sont principalement liés aux aménagements de valorisation de la Bastille, ils le sont aussi par le développement de nouveaux produits, de la communication et du commercial, bref par une vraie politique marketing qui commence à être ambitieuse... »

Seulement voilà, il y a la communication et la réalité des faits… Cette communication sur le résultat d’exploitation ne dit rien sur les charges, leur niveau et leur bien fondé et l’analyse d’un chiffre d’affaire est tout à fait insuffisante pour se rendre compte de l’évolution de l’autofinancement principalement et du résultat. En fait depuis 2003 et jusqu’à 2008 le résultat net est négatif pour un cumul qui s’élève aujourd’hui à – 440 000 euros en fonctionnement. Ce sont ces déficits accumulés au fil des ans qui ont amputé les capitaux propres, mettant cette EPIC dans une situation financière pour le moins déplorable.

Je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi cette situation n’a pas entrainé de la part du Préfet la saisine de la Chambre régionale des comptes ?

Aujourd’hui à travers cette délibération qui demande le transfert de certaines activités à l’Office du Tourisme, on nous demande de continuer à appauvrir cette structure en lui retirant une partie de son patrimoine.

Les explications fournies à ce jour ne nous permettent pas de tout comprendre :

Pendant des années, inquiets de ces déficits accumulés, on nous a fourni comme explication avec conviction qu’une fois le site complètement aménagé ce serait la location des salles et la redevance des différents concessionnaires qui permettraient de combler ce déficit.

A propos de salle nous voudrions revenir Mr le Maire sur le fait qu’un membre de notre groupe avait attiré votre attention sur la présence d’un transformateur à Haute Tension dans l’une d’entre elles posant de sérieux problèmes de sécurité et avait reçu par le biais de votre cabinet une réponse écrite l’assurant qu’en aucun cas cette salle ne recevrait du public. Or, il ne nous semble pas que cela ait été le cas…Nous vous laisserons donc régler en interne ces dysfonctionnements et votre parole bafouée.

Revenons aux transferts envisagés… Aujourd’hui avec la même conviction on nous explique qu’en fait les revenus de location de ces salles et les redevances des différents concessionnaires qui devaient je le rappelle combler le déficit serviraient tout juste à rembourser les emprunts et que d’une certaine façon ce transfert d’activités n’impactera pas la situation financière pour le moins délicate de cet EPIC

Comme vous pouvez le constater on peut tenir un discours et l’année d’après dire l’inverse de ce qui a été dit sans que cela pose problème. Il suffit en fait de communiquer….

Mais il y a bien plus grave : toujours par le biais de cette communication, on arrive à faire croire à qui veut bien l’entendre qu’en fait la seule source de revenus c’est le transport…

De fait à l’avenir toutes les réservations de transport seront gérées par l’Office du Tourisme et la commission commerciale de cette gestion a été évaluée à 25% du chiffre d’affaire transport… Excusez nous de le dire comme nous le pensons, mais une commission de ce montant est tout simplement scandaleuse. Les coûts pratiqués par les professionnels privés pour ce type de prestation sont bien inférieurs ; de plus pas de publicité, pas de démarchage commercial, toutes les réservations arrivent sur une boite mail… sauf à considérer que cet EPIC Régie du Téléphérique ne soit transformée en vache a lait au profit de l’Office du Tourisme !

On pourrait penser que cette ponction aurait suffit à équilibrer le budget de l’Office du Tourisme mais cela ne suffit pas… En effet, l’Office du Tourisme prélèvera 13% sur le chiffre d’affaire global de la Régie du Téléphérique, car on considère qu’elle participe amplement à son rayonnement.

D’après nos calculs entre les 25% de commissions sur les réservations transports et les 13% sur le chiffre d’affaire global c’est prés de 18 % du chiffre d’affaire au total que devra reverser la Régie du Téléphérique Grenoble-Bastille à la structure Office du Tourisme ; ce qui nous parait énorme…

Et bien évidemment on nous annonce un budget prévisionnel 2011 avec un solde positif de 87 964 euros tout comme on nous a annoncé pour 2010 un solde positif d’environ 100 K euros nous attendons de voir…

Je crois qu’à un moment il faut en finir avec cette façon de gérer des établissements à grand renfort d’annonces et de communication et en rester aux faits…

On prétend que cette part de transport générerait une source importante de revenus ?

Nous posons donc la question : Qu’en est-il du renouvellement de l’Installation ? Il ne nous semble pas que cela soit prévu au bilan qui en tout état de cause ne pourrait assurer prés de 8 à 10 M euros d’investissement…A moins que l’argent du contribuable ne vienne abonder cette gestion… ce qui nous paraît pour le moins assez « cavalier » comme gestion de ce satellite…

ABSTENTION sur cette délibération




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2011 RSSConseil du 28/3/11