Conseil Municipal du 28/3/11 Délibération n°13-B 012 ACTION SOCIALE

Présentation de l’Analyse des Besoins sociaux pour 2010

Par Gilles Kuntz

Pour la 8e année, le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de Grenoble a élaboré comme le veut la règlementation son Analyse des Besoins Sociaux (ABS) pour l’année écoulée. Pour une fois, je commencerai par saluer l’excellent travail effectué par les services du CCAS en lien avec ceux de la Ville et en particulier par la responsable du service de l’Observation Sociale au CCAS, Mme Amandine Villard, qui va nous quitter pour poursuivre sa carrière sous d’autres cieux. Ce document mérite d’être plus largement diffusé et doit servir de guide à nos politiques sociales et économiques. Cette année pour la première fois dans ce mandat, il revient en débat au conseil municipal. Espérons que cela permettra de le faire connaître plus largement.

Depuis deux ans, le CCAS alterne chaque année une analyse globale des besoins sociaux et une analyse focalisée sur une population spécifique comme l’an dernier sur les personnes âgées. Par rapport à la dernière analyse globale des besoins sociaux réalisée en 2008 et correspondant aux données 2007, les évolutions ne sont pas encourageantes et il y a peu de raisons d’être optimiste comme l’analyse souvent le vice-président du CCAS. Celui-ci se glorifie de la mise en place d’expérimentations sociales qui concernent un nombre restreint de bénéficiaires, alors que la majorité des habitants n’en profitent pas. Nous pourrons y revenir lors d’un prochain débat spécifique sur les actions portées par notre CCAS. Concernant les données fournies par ce rapport, notons quelques évolutions inquiétantes depuis deux ans : de 4500 bénéficiaires du RMI en 2007, on passe à 5700 du RSA même si les règles ont changé ; il y avait en 2008 2900 ménages sans logement, ils sont en 2010 3500 sans toit ou hébergés temporairement. A ce propos la fin du dispositif hivernal d’hébergement tombe ces jours-ci pour des centaines de personnes mises à l’abri cet hiver. Monsieur le Maire, vous avez été invité tout à l’heure à une réunion par le Préfet à ce sujet. Il serait urgent de connaître les dispositions prises par l’Etat pour ne pas remettre dans quelques jours près d’un millier de personnes à la rue, souvent des familles avec enfants.

Mais continuons l’analyse des données fournies : 1260 personnes accueillies dans l’année au Centre d’Accueil Municipal en 2008 contre 1500 en 2010 ; 400 personnes âgées très dépendantes maintenues à domicile contre 540 maintenant… C’est une donnée dont on peut être fier de maintenir ainsi à domicile des personnes très dépendantes, mais nous devons y mettre les moyens pour le faire dans de bonnes conditions.

Pour finir, nous le ressentions déjà, mais cela est confirmé par les chiffres : la ségrégation spatiale dont sont victimes les habitants des quartiers sud. Elle se vérifie dans tous les secteurs, mais un graphique du rapport me semble le plus parlant. Il concerne le taux de diplômés à Bac+2 au moins. Plus c’est rouge plus il est élevé, plus c’est bleu plus la formation est faible. Le graphique parle par lui-même : c’est un dégradé allant du bleu au rouge en passant du sud au nord de notre ville. Que faisons-nous pour arrêter de développer une ville à deux vitesses ? Les projets urbains tant sur la Presqu’ile que sur l’Esplanade ou l’Ile Verte vont-ils dans cette direction ?

Pas de vote sur cette délibération




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2011 RSSConseil du 28/3/11