Conseil Municipal du 21 février 2011

Regard critique d’une élue écologiste

par Maryvonne Boileau

Le dernier conseil municipal a été haut en couleurs et en invectives !!

Le début du conseil avec la question orale du parti majoritaire adressée au maire fut une première. Drôle de méthode que celle d’adresser une question orale qui n’est pas une question, mais plutôt un plaidoyer sur la grandeur et l’efficacité du maire.
La discrétion sur les louanges à ses proches fait en général partie de la bienséance pratiquée dans les bons milieux, mais il faut croire que certains voulaient nous convaincre de tout le bien qu’ils pensent de leur maire. Ils voulaient surtout donner l’occasion à ce dernier de s’exprimer sur le sujet hors de tout débat : le conseil ne peut pas réagir à une réponse à une question orale. Si la volonté avait été de permettre les échanges, le Maire avait toute liberté pour mettre en début de conseil une délibération liée à Mounier, à savoir la désignation des représentants de la ville au CA du lycée qui a été traité en fin de séance et en l’absence du Maire parti bien plus tôt.

Le conseil municipal a commencé par l’aménagement des quais : projet plutôt satisfaisant, mais la droite a des idées de grandeur et considère tout cela un peu « riquiqui ». En voilà qui ne sont jamais contents : ils fustigent en permanence les dépenses somptuaires et maintenant ils ne comprennent pas qu’il est intéressant de commencer l’aménagement qui pourra se poursuivre en plusieurs phases.
Le groupe Ecologie, Solidarité est naturellement satisfait de l’abandon de la rocade, qui était un projet d’un autre siècle. Le « cœur de ville, cœur d’agglo » va pouvoir véritablement se mettre à battre en harmonie avec les promeneurs, sans avoir un aspirateur à voitures à proximité.

Le bilan logement du PLU est également plutôt satisfaisant. Toutefois, malgré les efforts de la ville de Grenoble, , l’offre de logement n’est pas à l’échelle des besoins. Selon la droite, l’adjoint chargé de l’urbanisme et de l’immobilier a rendu hommage à l’adjoint chargé de l’urbanisme et du développement durable de 2001 à 2008. Encore un petit effort, et dans les différentes publications ou interview, il serait bon de rappeler toute l’histoire de la caserne de Bonne. Une petite insatisfaction sur la répartition des logements : il serait intéressant de connaître le chiffre de logements construits dans les ZAC et dans le diffus et quelle est la répartition de logements sociaux dans toutes les opérations. Nous regrettons également que les constructions de logements soient inégalement réparties sur l’ensemble de l’agglomération. Cette situation est en partie due à des informations inexactes sur la situation foncière de certaines communes. De là à penser que ces mêmes communes refusent la construction de nouveaux logements sociaux, il n’y a qu’un pas, que l’exécution du Plan Local de l’Habitat 2010-2014 nous dira.

La délibération sur l’attribution des subventions aux OGEC a entraîné des attitudes très désagréables de l’ancien président des amis de N Sarkozy envers notre collègue Gilles Kuntz. Mais ce fut aussi plus tard des propos de comptoir de la part de l’adjoint chargé des sports envers un élu de droite.
Tout cela manque de retenue et de dignité.

Mais le meilleur sur cette délibération fut la réponse de l’adjoint à l’éducation aux questions de Gilles Kuntz sur l’augmentation très importante des aides aux écoles privées. « Je vous fais remarquer que les élèves des écoles privées coûtent beaucoup moins à la collectivité que les élèves de l’école publique » ! Plusieurs conseillers municipaux ont fait « gloups » et se sont abstenus.

Jean Zay réveille toi, ils ont oublié la laïcité, le grand principe républicain du Front Populaire !!

La délibération sur Giant presqu’île scientifique nous fut expliquée par l’adjointe chargée de l’économie. Cependant après de nombreuses inquiétudes sur ce dossier, nous observons des améliorations, notamment à la suite de l’abandon de la rocade
Comme l’a très bien dit notre collègue Gwendoline Delbos Corfield, « Les circonstances de l’abandon de la rocade nord et de l’échec des jeux olympiques ont aidé ce projet à redevenir plus simple mais plus pertinent pour tous les usages d’un quartier, moins clinquant mais probablement plus proche de ses futurs habitants. »
Nous sommes à mi-mandat dans un mois. Le score de 48 % du second tour de mars 2008, obtenu par cette majorité gauche/modem/droite, avec depuis, moultes recompositions durant ces 3 dernières années ne permet pas la tranquillité et la sérénité nécessaires à une gestion à la fois dynamique mais aussi apaisante pour notre ville.

C’est pourtant de cela dont Grenoble et ses habitants ont besoin, après l’affront fait par le Président de la République en juillet 2010. Certains subissent la crise de plein fouet, il serait bon que la majorité trouve les moyens de conduire le débat avec ses oppositions, ce qui est la base essentielle de toute assemblée démocratique.




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2011 RSSConseil du 21/2/11