Conseil Municipal du 24 janvier 2011 - Délibération 32 - E 009 – ADMINISTRATION GENERALE

Frais de mission des élus - déplacements internationaux

par Maryvonne Boileau

Nous aurions pu poser des questions sur cette délibération en commission ressources mais elle n’y a pas été présentée..

Nous souhaiterions poser quelques questions sur les déplacements de deux élus à Sfax du 7 au 12 janvier dernier.

Nous apprenons par la presse que l’objet de ces déplacements étaient une problématique de dépollution de plage et le suivi d’un projet médical. Au regard de ces objets, quels étaient les membres de la délégation ? Y’avait-il des techniciens, professionnels et personnes compétentes sur les sujets, qui ont pu faire avancer ces dossiers ? Quelles ont été les personnes rencontrées, l’objet des réunions, les décisions et engagement pris ?

Nous vous demandons un compte rendu précis et détaillé de ce récent déplacement à Sfax qui puisse être porté à la connaissance de ce Conseil Municipal.

Au-delà de cet aspect technique, nous voulons surtout rappeler que le 31 janvier 2005, le conseil municipal a adopté « La charte pour le développement durable des coopérations décentralisées », soutenu dans cette démarche par l’association des Maires des Grandes Villes de France présidée par le Maire de Grenoble.

Si, comme le déclare Mr Detroyat dans la presse, nous ne pouvons pas « travailler qu’avec des pays démocrates » parce que ça serait punir des populations qui n’ont pas choisi leurs dirigeants, nous pouvons au moins réfléchir et agir avec la société civile de ces pays dans un plus grand respect de cette charte.

Concernant le jumelage avec la ville de Sfax, nous demandons un arrêt temporaire de ce jumelage, le temps que les nouvelles autorités locales soient élues démocratiquement et de rencontrer les tunisiens et franco-tunisiens de Grenoble pour définir avec eux la nouvelle coopération décentralisée à mettre en place.

Notre groupe demande aussi un débat-cadre autour de l’ensemble de nos coopérations et jumelages afin de s’interroger dans tous les cas de figure, sur notre rôle de soutien implicite aux régimes en place.

Réponse de la Majorité (Mme Criffo, Mrs Djellal, Detroyat et De Longevialle)

(NDR : dans ses réponses, la majorité a fait preuve d’une certaine mauvaise foi voire d’une malhonnêteté intellectuelle, notamment en affirmant que le souhait du groupe était d’arrêter les relations avec la Tunisie.)

On ne peut pas suivre le raisonnement qui consisterait à dire que parce que tel ou tel pays est une dictature, il ne faut pas y aller et se priver des échanges. Et ce n’est pas responsable et acceptable de dire que justement parce que la Tunisie se libère il ne faut plus y aller parce qu’on ne sait ne sait plus trop qui est le maire de Sfax.

La composition de la délégation était :

• MM Detroyat et De Longevialle en ce qui concerne les élus, Xavier Barrès, directeur du service des relations Internationales,

• Monique Muth, chargée de mission du projet Tunisie au service des relations internationales,

• Jean-Louis Schwarztbord, Président du comité de pilotage de la coopération Grenoble-Sfax.

4 objectifs précis, d’où la présence de De Longevialle parce qu’il travaille sur deux de ces projets et s’était rendu en Tunisie en octobre à ce sujet.

• Le premier projet : aider Sfax à mettre fin à un risque écologique majeur, la pollution par le phosphate en bord de mer (implication sur taux de cancer ; sur pollution de la mer, qui implique l’impossibilité d’accès à la mer ; sur développement touristique). Rôle de Grenoble : réhabilitation et revitalisation de la zone, restructuration urbaine de la zone.

• Deuxième mission : réhabilitation de la médina, le quartiers le plus pauvre de la ville, pour laquelle M De Longevialle est allé présenter un projet de réhabilitation et de mise en place d’une agence de l’urbanisme. Avec dans l’idée de développer un tourisme solidaire car Sfax n’est pas équipé de complexes hôteliers suffisants.

• Troisième mission : rencontre avec les dirigeants de l’UTAIM, équivalent de l’AFIPAEIM en Isère. Association spécialisée dans la prise en charge d’handicaps mentaux et physiques. Etablissement des priorités pour 2011 pour poursuivre leur action.

• Quatrième et dernier sujet : préparation de la mission médicale que doit emmener le Pr Stahl et trois de ses adjoints pour travailler avec ses homologues du CHU et de la faculté de médecine sur la lutte contre les maladies infectieuses et une meilleure utilisation des antibiotiques.

La population locale a témoigné beaucoup de reconnaissance et combien dans ces moments difficiles ils vivaient la présence des élus comme un acte de fraternité et de solidarité. Il aurait été regrettable de ne pas aller dans ce contexte expliquer aux tunisiens combien nous étions proche d’eux.

En ce qui concerne la position de la communauté grenobloise, les tunisiens de Grenoble répondent à votre souhait d’arrêter le jumelage : "ce serait précisément au moment où ils ont réussi à faire fuir le dictateur, où ils retrouvent la liberté, que nous déciderions de mettre entre parenthèses les projets (…) que nous menons avec eux depuis des années. Ce qui est certain, c’est que ce qui a déjà été réalisé dans le cadre de ce jumelage l’a été au bénéfice des habitants de Sfax, c’est à eux et eux seuls que nous devons penser. Le soutien à la transition démocratique est un enjeu qui doit rassembler et non diviser. Il nous faut donc éviter les faux procès et les mises en cause gratuite."

Extrait du Comité du collectif des tunisiens de Grenoble et de son agglomération, qui est représentatif de tous les tunisiens de Grenoble, diffusé à la presse en fin de journée. (NDR : le comité est de création très récente, ni la presse ni ses partenaires n’ont eu connaissance d’un tel communiqué)

La majorité a été choquée par la notion de « soutien implicite au régime en place ». La délégation a rencontré de nombreuses personnes « opposantes », a été empêchée de rencontrer certaines personnes, mais est passée outre. Elle n’est pas allée pour juger de la situation politique en Tunisie, apporter ou non un soutien politique, mais dans le cadre d’une coopération.




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2011 RSSConseil du 24/1/11