Conseil Municipal du 29 novembre 2010 - Question orale

Au sujet du Lycée Mounier

par Gilles Kuntz

La décision annoncée brutalement par la Région lors du Conseil d’Administration du lycée Emmanuel Mounier le 27 septembre dernier de fermer le lycée dès la rentrée 2011 pour des raisons de sécurité continue de mobiliser enseignants, parents, élèves et citoyens de Grenoble qui, comme nous, demandent le maintien de la communauté éducative de ce lycée qui est exemplaire en terme de résultats et de mixité.

La Ville de Grenoble ne peut pas rester en dehors de ce combat. Le Maire est le premier responsable de la sécurité des bâtiments, privés ou communaux situés sur la commune, qui accueillent du public.
À ce titre, vous avez écrit, Monsieur le Maire, que « face aux problèmes de sécurité posés par la détérioration des bâtiments, il serait irresponsable d’hésiter. » Pourtant pas un seul rapport d’expertise n’indique un danger à court et moyen terme. Le dernier rapport du 12 novembre dernier commandé par le collectif Mounier à la société Lamy SA Expertise conclut : « En l’état des désordres et sans nette évolution future, nous estimons possible d’exploiter les bâtiments tel qu’actuellement définis c’est-à-dire sur la totalité du bâtiment D et sur la partie sud du bâtiment E, pour une durée d’au moins 5 ans. »

Le processus de reconstruction du Lycée Mounier a été interrompu à votre demande au début de l’année juste avant le concours de maîtrise d’œuvre qui devait proposer à la Région le choix de l’architecte et de son projet pour Mounier. Ceci a été annoncé au Conseil d’Administration du 11 février dernier [1]. Je cite son compte-rendu : « La convocation du jury prévue pour le 12 février 2010 a été reportée, car a été mise à l’étude la possibilité d’ajouter un internat à la structure déjà prévue (…) et aussi un projet de lycée scientifique (création de sections Charpak) impulsé par Monsieur DESTOT, maire de Grenoble, le tout pouvant éventuellement en plus être couplé avec un internat d’excellence. ». Ceci a été confirmé par le Président Queyranne lors de la première réunion du groupe projet le 8 novembre dernier à Grenoble. Sans votre intervention, la reconstruction du lycée Mounier sur son site serait aujourd’hui passée du projet à la réalisation.

Votre dernière réponse le mois dernier dans cette enceinte à une question orale confirme que vous défendez aujourd’hui un autre projet sur la ZAC Flaubert décidé avant toute information et débat avec l’ensemble des éluEs. Vous parlez même d’une « cité scolaire » regroupant sur ce site un collège déplacé de Villeneuve et le nouveau lycée Mounier. Il est grand temps que les habitants et leurs éluEs soient informés des études conduites par les cabinets, en dehors de toutes les procédures normales de décision.

Monsieur, le Maire, pouvez-vous rassurer les parents, personnels et lycéens au sujet de la sécurité du lycée Mounier ? Pouvez-vous confirmer avoir demandé au Président de Région de surseoir au jury de concours de maitrise d’œuvre de la reconstruction du lycée ? Quel est le projet sur la ZAC Flaubert que vous mettez en avant aujourd’hui ? Quand enfin le conseil municipal, qui a voté la création de la ZAC Flaubert sans ce projet, pourra t-il en débattre à partir des données que nous vous avons demandées sans les obtenir en particulier sur la pollution de ce site ?

Gilles Kuntz Conseiller municipal représentant la ville au CA de Mounier

Additif oral suite aux réactions provoquées par notre question :

Notre question orale au sujet de la fermeture annoncée par l’Etat et la Région du lycée Emmanuel Mounier qui vient d’être confirmée ce midi en conférence de presse conjointe par le Rectorat et la Région a suscité de la part de la majorité une levée de boucliers jamais vue auparavant.
Puis-je vous rappeler ce qu’il était déjà écrit dans la dernière question orale le mois dernier au sujet du lycée Mounier, je cite « Il est impensable qu’une décision de cette nature soit prise sans l’accord du premier magistrat de la ville » sans que cela n’appelle de votre part ni observation, ni réponse précise. A notre tour, nous vous interrogeons sur trois points :
- la sécurité à Mounier : les fissures dans les bâtiments du lycée ne datent pas d’hier puisque comme les vôtres mes enfants qui ont fréquenté cet établissement me rappelaient les avoir déjà vues il y a 12 et 14 ans au moins. La commission de sécurité que je présidais à votre place le 13 septembre 2007 a d’ailleurs proposé un avis favorable à l’unanimité à la poursuite de l’activité.
- le jury d’architectes qui d’après Monsieur le Proviseur a été ajourné en février dernier à votre demande pour un nouveau projet dont ni le conseil municipal, ni la commission Sports-Culture-Education-Jeunesse dont je fais partie depuis 2001 n’a jamais entendu parler.
- le projet d’accueillir un nouveau lycée-collège d’excellence sur la ZAC Flaubert est lui aussi inconnu de notre conseil, qui a pourtant voté la création de cette ZAC sans cet équipement.

Voilà donc l’objet de l’ire de la majorité : les habitants jugeront de quel côté se situe le bon sens dans les rôles de chacun entre majorité et opposition.


Documents joints

extraits du CR du CA du lycée Mounier du 11 février 2010

27 novembre 2010
Document : PDF
78.1 ko



Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2010 RSSConseil du 29/11/10