Conseil Municipal du 18 octobre 2010

Regard critique d’un élu écologiste

Par Gilles Kuntz

Ce conseil sans débat important était prévu pour finir assez tôt. C’était sans compter avec le lycée Mounier qui s’était invité dans les échanges et dans la tribune du public avec une forte présence du collectif qui lutte depuis l’annonce fin septembre de la fermeture du lycée par le conseil régional et l’État.
Après une question orale de la droite pour laquelle le Maire a opposé un refus d’intervention aux représentants du Conseil Municipal au Conseil d’Administration du lycée, c’est lors du vœu en fin de conseil qu’il a été possible d’échanger et d’apporter son soutien aux personnels et aux lycéens et parents en lutte.

Les atermoiements du Maire qui avait réagi très mollement à l’annonce de fermeture ont été balayés par une demande explicite du conseil municipal de reconstruction sur place du lycée ; ce vœu étant voté à l’unanimité sans la droite qui sort toujours avant les débats sur les vœux, sauf quand la proposition vient de ses rangs. Comprenne qui pourra !
Le conseil a démarré ensuite sur une délibération d’autosatisfaction sur l’action « Grenoble facteur 4 » qui consiste à regrouper tout ce qui peut apparaitre de près ou de loin en faveur du développement durable. L’avancée tient seulement à la disparition de la rocade dans les déclarations. Le problème est qu’on oublie de compter les moins et de réaliser un vrai bilan carbone de notre ville.
D’autres délibérations importantes comme les rapports sur les satellites de la ville n’ont attiré que nos interventions. Pourtant avec la Compagnie de Chauffage et GEG, elles concernent le quotidien des habitants avec les hausses au profit des actionnaires des tarifs du Chauffage Urbain, alors qu’une délégation de service public devrait privilégier l’intérêt des abonnés, pas des actionnaires qui se sont partagés 900 0000 € en 2009. Pour GEG, nous avons insisté sur la tarification sociale de l’électricité accessible à au moins 4 fois plus de bénéficiaires qu’actuellement. Pourquoi GEG se refuse à communiquer largement sur cette possibilité offerte à tous les bénéficiaires de la CMU ? Devinez... Enfin, nous pouvons aussi signaler les nouveaux tarifs de la Régie du Téléphérique qui d’année en année augmentent plus vite que l’inflation. La situation financière difficile de la Régie ne justifie pas qu’après la suppression du tarif réduit pour personnes âgées de plus de ... 75 ans (vous avez bien lu), on crée un nouveau tarif pour les chiens qui pourraient les accompagner dans leur randonnée à la Bastille. Où est la solidarité dans tout cela ?




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2010 RSSConseil du 18/10/10