Conseil Municipal du 5 juillet 2010

Regard critique d’un élu écologiste

Par Olivier Bertrand

Un Conseil municipal qui sent la fin d’année…
Il a fallu moins de 3 heures pour venir à bout de l’ordre du jour. Il y avait pourtant quelques délibérations qui méritaient un débat… oui mais voilà les membres de la majorité ne semblaient pas très motivés pour soutenir les délibérations qu’ils présentaient.

- Pour la 1re, « Mur, Mur » programme d’isolation de l’habitat privé, l’adjointe à l’habitat n’était pas là, c’est l’adjoint au développement durable qui a fait la présentation. Maryvonne Boileau est intervenue pour indiquer que l’on était loin des ambitions affichées il y a encore quelques années et très loin des objectifs « facteur 4 » visant à réduire par 4 les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050.
- Pour les délibérations économiques, l’adjointe à l’économie n’avait pas l’intention de les présenter, il y avait pourtant pour plus d’un million d’euros d’engagement de la ville. Encore une fois Grenoble est la seule commune à signer des conventions de recherche et de développement économique. Aucune autre commune de la Région ne s’implique puisque la compétence économique est aujourd’hui essentiellement exercée par les agglomérations et la Région. À Grenoble, cas unique, c’est la double peine : les Grenoblois financent les entreprises privées à travers le budget de la ville et à travers celui de la Métro…
- Pour la délibération sur les tarifs de la restauration collective, le conseiller délégué n’a même pas daigné répondre à l’interrogation de l’opposition de droite sur les repas sans viande. Il a simplement indiqué que « le débat a eu lieu en commission » ! C’est confondre un débat inerne et un débat public puisque évidemment il n’y a ni presse, ni public en commission.
Nous ne nous sommes pas exprimés une nouvelle fois lors de ce conseil sur cette nouvelle « option sans viande » qui contrairement à ce qu’a dit l’adjoint à l’éducation n’est pas un repas végétarien puisque la viande sera souvent remplacée par du poisson. Il est pour nous évident que cette option n’a rien à voir avec une option « écolo », mais répond à une demande cultuelle.
- Notre Conseil municipal n’a jamais délibéré sur l’installation de caméras de vidéosurveillance alors que de nombreuses caméras sont déjà installées en ville et que la majorité communique actuellement sur une « expérimentation » dans 3 quartiers. Il y avait lors de ce Conseil une occasion de s’exprimer clairement pour ou contre de nouvelles installations puisque, dans le cadre d’une délibération sur un budget supplémentaire, nous votions 325 000 euros pour la vidéosurveillance. Nous avons proposé un amendement visant à supprimer cette somme et à la réaffecter au « plan lumière ». On sait en effet que l’éclairage public est beaucoup plus efficace que des caméras pour faire diminuer l’insécurité. Cet amendement a été adopté par le groupe communiste mais tous autres membres de la majorité ont voté contre. Les faux nez sont ainsi tombés : Il y a encore 2 mois nous avons entendu des propos très durs sur la vidéosurveillance, notamment de Stéphane Gemmani. Mais lorsqu’il s’agit de voter, toutes les belles déclarations ne pèsent plus bien lourd…




Groupe Écologie & Solidarité
EluEs Verts, ADES, Alternatifs de la Ville de Grenoble

Hôtel de Ville - 11 Bd Jean Pain - B.P. 1066 - 38021 Grenoble Cedex 1
contact@grenoble-ecologie-solidarite.fr - Tél : 04 76 76 38 75 - Fax : 04 76 76 34 05
Creative Commons License
Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons
Site réalisé avec SPIP 2.1.12, AHUNTSIC et hébergé chez OVH.
Flux RSS : RSS fr

RSSLe Conseil Municipal RSSConseils précédents RSSConseils 2010 RSSConseil du 5/7/10